PL-12 AIRTRUK

Le Transavia PL-12 Airtruk est un monomoteur agricole avion conçu et construit par la société Transavia en Australie . Le Airtruk est un épaulement de l'aile jambe contreventés sesquiplane de construction entièrement métallique, avec le cockpit monté au-dessus d'un moteur de tracteur et court fuselage pod avec la porte arrière. Le capot moteur, le fuselage arrière et le haut platelage sont en fibre de verre. Il a un train d'atterrissage tricycle, les principales unités de laquelle sont effectués sur les ailes de stub. Il a queue booms jumeaux avec deux queues non connectées. Son premier vol le 22 Avril 1965 et a été certifié le 10 Février 1966.

Envergure        1520 mm

Longueur           755 mm

Surface alaire   33,44 dm²

Motorisation     os 40 ou os 50

Bonjour, il y a un petit moment que je voulais construire cette avion.

La premiere fois que je l'ai vue c'était dans le film MAD MAX "le dôme du tonnerre", j'ai flaché de suite sur la forme de cette avion, et comme je n'avais pas ce plan , j'ai laissé tombé ce projet de le construire.

Le hazard fut que sur un site Espagnole j'ai eu la chance de trouver le plan, apres avoir regardé mon stock de bois je me suis de suite mis au boulot et une fois le plan imprimé j'ai commencer la découpe des couples pour la réalisation du fuselage.

J'aime construire, c'est mon hobby, la plupart de mes avions une fois construit je les donnent, "il est fou afelou" peut être oui mais pas pour ceux qui recoivent mes avions une fois finit.

Laisse Madeleine je cause aux Monsieurs.

Mais revenons à notre truck much.

dans le plan mis sur le site il y a un probleme, je m'explique l'aile n'est pas à la dimenssion du reste du plan, d'ou l'obligation de la mettre à l'echelle du reste du plan, et j'avoue que cela à été un sacré probleme pour tomber pile, ou face, oui bin la tu fais comme tu veux .

Enfin une fois ce probléme résolu restait plus qu'a imprimer le plan et à assemblé les pages .

Maman bonne comme le pain est venue me donner un coup de patte, cela ma couté le prix de chez le coiffeur pour une mise en plis mdr , avec le décapeur thermique je te le fais pour que dale.

Enfin coupe colle coupe colle nous avons réussit, heureusement que j'avais planqué la bouteille de pastaga sinon, la bavure du plan de travers mais la rien sobre tous les deux hein quatre a bon.

Oh ont peux rire m'enfin......

Mon projet est le suivant, je vais construire cette avion suivant le plan et son échelle, mais une fois réalisé celui ci je vais le reconstruire mais cette fois un petit gros avec une échelle de 3 m.

Il est tres rare de venir sur un terrain avec un tel modele alors imaginez avec un modele de 3 metres cela change des fock wulf et corsaire, spitifire et autre modele connu, la geule de vos potos du club MDR tous a vos pieds, c'est quoi ce truck much.....

Maman verse m'en un autre.....


LA CONSTRUCTION:

Fuselage:


Celui-ci est à construire en deux partie. Partie haute et partie basse.

Mes couples étant découpés j'ai réaliser d'abord la partie basse, le coffrage de celui-ci sera fait en tout dernier lieu, et ce apres avoir installer tous les élément radio, reservoir etc etc.

 

Voir Photos ci-jointes

Les flancs de l'avion sont en balsa de 3 mm.

Les couples sont en ctp de 3 mm évidés

Lorsque toutes les piéces sont découpés la construction n'a rien de difficile avec 1 kilo de bon sens 300 grammes d'huile de coude et surtout 6 litres de patience.

En suivant cette construction je me suis rendu compte d'un probleme pour la mise en place d'un moteur.

Donc j'ai modifié le nez de mon avion.

j'ai découpé mon nez à partir du couple F3, attention faire cela proprement tranquil, pas avec une tession de 21 ah non.

J'ai refais un couple F3" mais évidé que j'ai recollé a ma structure de mon nez de mon avion.

Cette partie sera à fixé sur le reste de l'avion une fois que le support moteur et moteur sera mis en place. "voir photos"

Donc j'ai découpé au niveau du couple F3 pour séparer la partie avant du reste de mon fuselage.

 

Voir photos


J'ai volontairement laissé de coté la partie haute de ce fuselage, je la ferais en tout dernier lieu, et ce a bien ajuster cette partie a l'ensemble une fois tout monté a blanc.

La je me suis mis sur la réalisation de l'aile basse celle qui supporte le train d'atterrissage.

La encore rien de compliquer pour ceux qui ont déja construit plusieurs modeles.

Voici la petite aile une fois terminé, avec son train d'atterrissage fixé et collé à la poxycomet deux composant et le coffrage en balsa de 15/10 eme

Montage à blanc de la petite aile 

CONSTRUCTION DE L'AILE

 

 

Il va vous falloir bien préparer toutes vos nervures, et autre renfort en contre plaqué.

Prévoir le passage des rallonges des servos elle n’est pas représenté et crée sur les nervures « dommage un oubli surement du créateur de ce plan », les servos sont fixés dans l’aile pour les ailerons aérofrein si vous avez choisit cette option, mais aussi pour les stabilisateur et les dérives.

J’ai aussi rajouté une encoche de 5x5 sur le dessus de mes nervures, pourquoi, pour la simple raison que nos planche de balsa n’ont qu’une largeur de 10 cm, certes il est possible d’assembler deux planches collé ensemble pour obtenir n’on plus 10 cm mais 20 cm de largeur moi je préfère cette méthode.et de coffrer mon aile en deux fois sans aucun problème.

L’aile en soit n’a rien de bien compliqué à réaliser, seul les deux bipoutres serons pour certaine personne qui débute et casse tète, nous allons bien sur étudier cela ensemble, les autres circulez y a rien à voir…

Mais nous ferons cela en temps utile.

Comme à chaque fois je protège mon plan avec un film  polyamide transparent, cela évite que votre construction reste collé au plan et vous permettra de garder ce plan intacte.

Ceci fait je vais mettre mon premier longerons de 8x8 le plus en avant de mon bord d’attaque et le maintenir avec des épingles, désormais je vais positionner mes nervures dans l’ordre et les coller.

Un autre conseil avant de vouloir coller vos nervures, vérifiez bien que vos longerons rentre impeccablement, modifié si besoin est avec un petit coup de lime a ongle pour que ce longerons rentre bien.

Une fois vos nervures collées et sèches retirez les épingles qui maintienne le longerons de 8x8.

Positionnez maintenant le longerons de 5x5 arrière de la même façon vous l’épinglez, puis après avoir mis de la colle aux emplacement fixez les nervures sur celui-ci.

Y en deux qui suivent, vous allez voir à la fin de l’année des 1 des 2, et des 1.…

Bon je continu, nous allons mettre le support de fixation de l’aile en ctp le W9, pour cela mettre avant les quatre tête de nervures W2A et W1A, faire de même pour le W10, mais la aussi j’ai rectifié ce qu’il y a sur le plan j’ai volontairement fait comme pour le devant pour le renfort W9 j’ai mis le même afin qu’il soit bien pris entre les nervures W2 gauche, W1 centre et W2 droit, et non pas comme il est représenté comme sur le plan.

Vous suivez, bon je continu…..

Maintenant je vais positionner mon longerons supérieur de 5x5 celui que j’ai volontairement crée sur mes nervures pour le coffrage voila, voilou.

Mon aile pour le moment reste en standby, je vais m’occupé des bipoutres.

J’ai au préalable découper mes pièces appelés W5 et W5A, reste à moi de les assembler comme sur la photo ci-jointe.

Puis de positionner et bien sur collés les pièces appelés B6,B5,B4,B3,B2, et enfin B1, attention lors de cette construction prévoir le passage des gaines de commande

Entre mes nervures vers le bord d'attaque j'ai renforcé avec des lamelle de 15/10 afin de bien bloquer mes nervures, voit la derniere photo celle avec les pince à linge.

Vous remarquerez que ma bipoutre est en place reste a collé la parite W5A la aussi bien vérifier sa mise en place.

Désormais il me restera qu'à mettre mes petit morceaux de balsa nommé B6,B5,B4,B3,B2, et B1.

Tous ces morceaux nommés seront à mettre quatre fois, donc prévoir ceux-ci en compensation.

Lorsque ceci sera fait, la plus grande difficulté sera le coffrage de cette partie de la bipoutre.

Le coffrage sera à réaliser en balsa de 15/10.

Ouf comme faire....

Moi pour former cette bipourtre, je vais me servir d'un produit autre que l'eau, je veux parler de l'hamoniaque, certe ce produit sent tres mauvais et surtout ne pas le respirer, mais je peux ici assuré que c'est ce qui ce fait de mieux pour obtenir l'arrondi espéré. le diametre fait exactement 24 alors dur dur de former un arrondi.

Je vais prendre un manche à balai, sont diametre est le même que le diametre de nos bipoutres.

Je vais découper ma longeur dans ma planche mais aussi sont dévelopement, puis je vais imbiber ma planche avec l'hamoniaque et ce d'un seul coté, ne pas ésiter a bien la mouiller.

Attention l'hamoniaque pu, mais vraiment ca pu grave alors protégez vous le nez avec un masque.

Puis et vous allez voir comme c'est facile, enroulez votre planche sur le manche à balai, le maintenir avec des élastiques ou même du schotch, ceci fait le laissé sécher.

Une fois cette partie bien seche, je vais la mettre sur ma bipoutre et l'ajuster d'une part à l'aile il faudra faire les découpes néccessaire voir le plan, et enfin la collé a son support "bipoutre", surtout ne pas oublier les passages de gaines, a bin ouiiiii.

Oui n'oubliez pas les gaines voir les mettres en place avant de coller le coffrage.

Oh mince 18 h 24 l'heure de l'apéro, maman sert m'en un 

Comme je l'ai expliqué le coffrage des bi poutres ne sont pas un problème si vous faite ma methode.

J'ai pris la longueur de ma premiere bi poutre et son dévelopement en gardant une marge supérieur, mieux vaut recoupé que d'etre trop cour, j'ai découpé cette longueur dans une planche de balsa de 15/10 eme.

Puis a l'aide de mon hamoniac poufffff ca pu vraiment, j'ai badigeonné la surface extrado de ma planche, mais bien badigeonné que cellel-ci soit bien humide,, vous remarquerez que celle ci ce tord d'elle meme elle roule sur elle même.

La à l'aide de mon manche de balai j'ai enroulé et scotché cette planche voir Photos.

Reste bien sur à attendre le séchage de l'hamoniac mais cela va assé vite.

Un conseil en passant faire cela avec la fenetre ouverte car vraiment l'ammoniac sent fort.

 

 

Voila mon coffrage réalisé restera plus qu' une fois sec de le mettre en place et de l'ajuster.

Ce principe d'utiliser de l'hamoniac et non de l'eau est vraiment ce qu'il y a de mieux, j'aurais pu rouler encore plus pour vous donner un exemple et vous montrer que c' est vraiment facile avec ce produit.

Aucun risque d'entendre votre planche craqué ce qui j'en suis certain n'auarit pas été le cas avec de l'eau.

 

Les  photos ici montre l'ensemble monté à blanc, les deux bout d'aile serons à collé sur l'aile elles ont un légé diédre.

Le coffrage des trappes des servos sera à faire en ctp de 15/10.

Pour les puristes il serait bon d'entoiler l'aile et les bi poutres avec de la fibre de verre tres fine et ce afin de renforcer l'ensemble surtout au niveau des bi poutres

Désormais pour cette avion, il ne me reste plus que les ailerons et aérofreins à faire, ainsi que la cabine de pilotage.

Encore quelques jours de travail, l'entoilage ne sera pas présenté sur cette page, pour la raison suivante : cette avion j'en fais cadeau à un ami abonné au site hobbyaeromodelismerc.com, mon ami rémyfasol, il finira celui ci comme bon lui semble, j'éspere neainmoins recevoir les photos final.

Un autre conseil, pour la finition :

Losque l'on ponçe notre balsa,même le mieux possible, il reste ce que l'on nome les fibres du bois qui rebique, un peu comme les poiles du bras apres un frisson.

Vous pourrez ponçer, et encore ponçer, rien n'y fera les fibres vont remontés.

Voila comment moi je proccéde :

Lorsque j'ai ponçé exemple mon aile et que je suis sur de ne plus avoir de défauts.

Je me prépare une solution de colle Sader bois, mélangé avec de l'eau, moitiée eau moitiée colle, bien mélanger l'ensemble, il ne faut surtout pas que l'eau soit plus importante que la colle.

La je badigeonne mon aile de cette solution.

Celle ci en sechant va bloqué les fibres elle aura tendance a pénetrer dans le bois.

Enfin apres sechage il vous suffira de ponçer votre aile avec du papier tres tres fin style papier de verre pour carrossier.

Mais la encore un autre conseil de peintre en batiment le poncage ce fait dans le sens du bois, et surtout pas le contraire d'ou d'avoir des rayures.

Enfin pour terminer, bien essuyer l'aile avec une éponge mouillé, voir l'aspirateur.

Puis pour ce qui concerne la finition " peinture " la aussi il vous faudra proccéder dans un endroit propre sans poussiere de balsa ou autre.

Travaillez avec un masque.

Mettre une premiere couche de fixation.

Poncez celle ci mais cette fois en arrondie avec  votre papier de verre tres fin.

Bien sur essuyez, voir aspirez, l'important est de ne plus avoir aucune poussiere.

Enfin une à deux couche finition, mais toujours entre chaque couche faire de même poncez et essuyez.

Voila voilouuuuuu.

 

Message pour Daniel.

 Pour cette construction Daniel rien de bien difficile, vue ce que tu ma fais voir de ta construction, en plus avec les conseils ici et je reste bien sur à ton entiere disposition pour toute demande.

Faire cette avion et venir sur le terrain avec va faire des jaloux hibou, genou, caillou, chou.....

Voila mon ami au boulot

il y en deux qui suivent

Les photos final serons bien sur publié sur le site

 

Amicalement Roland administrateur

N'ayant plus que le poste de pilotage "les gens le savent que je pilote bourré"

Je vous avoue que c'est la partie la plus difficile, et malheureusement pour le moment j'ai pas tout compris, j'en ai le bocal qui fume.....

Pour parfaire à cela j'écoute de la zicmu a bin ouicheeeee.

Tiens toi prendre et écoute cei.

Maman monte le son pour les voisins m'enfin !!!!!

Encore quelques petites finition sur ce poste de pilotage et cette avion sera terminé.La décoration restant le travail de Rémyfasol, à qui ce modélé reviens.

 

il y a des moment ou il faut lacher le cutter

Vous m'avez reconno non pas ma femme moi oh lui ai......

AIRSPEED

L'Airspeed AS.5 Courier est un avion de transport léger 6 places. C'est le premier avion britannique construit en série (16 exemplaires au total) avec un train escamotable.

Un avion de raid pour Alan Cobham[modifier | modifier la source]

Spécialiste des vols à longue distance, Sir Alan Cobham (en) fut aussi un des pionniers du ravitaillement en vol. Il avait en projet une liaison entre la Grande-Bretagne et les Indes sans escale. C’est pour les besoins de ce raid que A. Hessell Tiltman dessina un monoplan à aile basse cantilever en bois, doté d’un train classique escamotable et d’une cabine entièrement fermée. Commencé à York, acheté à Portsmouth, le prototype du AS.5 Courier [G-ABXN] effectua son premier vol le 10 avril 1933 avec un moteur Armstrong Siddeley Lynx IVC de 240 ch en étoile. Durant un an Alan Cobham (en) fit de nombreux essais de ravitaillement en vol, le ravitailleur utilisé étant un Handley-Page W.10 (en). Durant cette période l’avion fut accidenté légèrement à deux reprises, et réparé à chaque fois. Le 24 septembre 1934 Cobham décolla de Portsmouth pour l’Inde, mais la tentative se termina par un atterrissage forcé à Malte, la commande des gaz s’étant brisée en vol. Ramené en Grande-Bretagne après réparation, l'unique Airspeed AS.5 fut cédé à la RAF en 1939.

Construction :

Prochaine construction

PILATUS PORTER PC-6

Le Pilatus PC-6 est un avion utilitaire ADAC(avion à décollage et atterrissage court) à ailes hautes construit par la société suisse Pilatus Aircraft.

Parfois surnommé la Jeep des airs, il a réalisé son premier vol le 4 mai 1959 avec un moteur à pistons Lycoming. Face à des performances remarquables de maniabilité, le prototype est engagé dans une expédition vers l'Himalaya enmars 1960. On peut encore y voir l'avion resté "là-haut". Il démontre son utilité dans la région et est amené à atteindre des plateaux à 5 700 md'altitude où les limites de la motorisation se font sentir.

En adaptant un turbopropulseur, le PC-6 devient le PC6A Turbo-Porter. Il réalise son premier vol le 2 mai 1961 équipé d'une turbine TurbomécaAstazou de 523 ch.

La version PC-6B est équipée d'un Pratt & Whitney Canada PT6A-6, cette version réalise son premier vol en mai 1964.

Il a eu une excellente carrière à l'exportation sur les cinq continents.

Sous le nom de Porter Hiller, le Pilatus PC-6A est certifié aux États-Unis en 1964, distribué par la Fairchild Hiller Corporation et évalué par l'US Army qui en convertit quelques-uns en gunship. De nos jours, il est surtout très utilisé pour le largage de parachutistes. Il peut en emporter 9 ou 10 selon les versions. Quasiment tous les centres de parachutisme français en possèdent un ou le louent.

Il a également été converti en bombardier d'eau avec des soutes amovibles pouvant contenir de 600 à 1000 litres. Dans cette configuration, il est très performant sur les feux de résineux sur les contreforts des alpes, où sa puissance est nécessaire.

Construction du Pilatus porter PC-6

D’après le plan de : Eric GROGNET

Modèle Magazine réf : 662E

Caractéristique :

Envergure    : 1590 mm

Longueur     : 1110 mm

Cordes          : 193 mm

Profil             : Naca 2415

Surface         : 30,6dm²

Poids             : 2360 g

Equipements :

Servos           : 4 Type standard

Moteur         : électrique Twister 29

Moteur         : Thermique 4 temps de 6.5 cc

Accu              : 2 x lipo 45 de 3500mA/h

Hélice                        : 12 x 6

Le plan étant un plan protégé par la loi copiright, le plan de Monsieur Eric Grognet ne sera pas mis sur le site.

Pour aquérie ce plan il vous faudra écrire à Modèle Magazine sous la référence 662E.

 

L'administrateur du site Roland Hoccry

CONSTRUCTION :

La construction du pilatus n'a rien de bien difficile et pourra sans probleme etre a la portée des débutant dans la construction.

La premiere chose à faire sera de réaliser tous les couples, flancs et autre piéces pour le fuselage ainsi que toutes les nervures.

Les couples pour le fuselage serons à réaliser deux fois, la construction ce fera en trois parties

L'avant du fuselage " les nez, la cabine, et enfin l'arriere du fuselage.

Le couple C 2 sera à faire quatre fois

Tous les autres couples deux fois étant donné que la construction du fuselage est à faire en demi coque.

 

La Partie avant, du couple C0, au couple C2.

La cabine , Du couple C2, au couple C7

L'arriere du fuselage du couple C7 bis, au couple C9

.

Pour la construction de cette avion je me suis servi du plan scanné, et reconstitué feuille apres feuille pour avoir le plan complet, et ce afin de ne pas utiliser le plan réel et de ne pas l'abimer.

 

Mais attention :

 

Un plan scanné ne sera jamais à la même dimension que le réel, il sera légerement plus petit.

 

Donc pour ceux qui comme moi utilise les plans scanné, voici un truc pour imprimer vos couples et autre directement sur vos planches de contre plaqué et balsa.

LE TRUC DE LA SEMAINE.docx
Document Microsoft Word 10.6 KB
Transfere d'encre.zip
Archives compressées en format ZIP 21.4 MB

J'ai commencé par la partie centrale, la cabine, apres avoir mis mes baguettes de 6 x 6 sur le plan il ne me restait quà mettres les couples C2, C3, C4, C5, C6, et C7.

Et enfin de positionné et collé le renfort intérieur en CTP de 30/10.

Voir photos ci joint

Ceci étant fait apres séchage de cette réalisation, j'ai retourné pour faire l'autre coté de ma cabine.

Apres avoir collé a nouveau mes baguette de 6 x 6 j'ai mis en place les couples C2, C3, C4, C5, C6, et C7, bien alignés avec les couples déja en place.

Voir photos ci joint

Désormais il ne me reste plus que le renfort intérieur en ctp 30/10 a collé a son emplacement.

Ceci étant fait, je vais m'occupé du nez de mon pilatus.

Sur le plan, je positionne mes baguettes de 6 x 6, puis celle de 5 x 10,puis mes couples C2, C1, et enfin C0, ainsi que les deux renforts horizontal en ctp de 30/10.0. 

 

Voir Photos ci-joint.

Reste plus quà faire l'autre coté, mettre en place sur votre réalisation les baguettes de 6 x 6 et celle de 5 x 10 puis mettre vos couples C2, C1, et C0, bien aligner sur les couples déja positionnés, et enfin les renforst en ctp horizontaux de 30/10 eme.

Lorsque ceci sera terminé, ne pas collé le nez à la cabine, attendre que tout soit terminé, pour mettre toutes les trois parties ensemble.

Photo du nez du pilatus une fois terminé.

Pour terminer notre fuselage de notre pilatus nous allons faire l'arriere de celui-ci.

Mettre les baguettes de 6 x 6 en place sur votre plan, puis positionné les couples C7 bis, c8, et enfin C9.

Une fois ceci fait, faire de même pour l'autre coté.

 

Les trois parties du fuselage étant réalisé faire un montage à blanc pour vérification.

La vérification éffectuée, il vous faudra collés les trois éléménts, je vous conseil de prendre de la poxycomet deux composant pour cette assemblage.

Il vous faudra des lors mettre en place les baguettes triangulaire. 

Mettre en place aussi le renfort arriere pour le stabilisateur en balsa de 50/10

Prévoir bien sur la trappe de visite ce situant sous le fuselage, ainsi que les renforts pour le train d'atterrissage, et pour les mâts.

Prévoir aussi le tracé des vitres sur vos planches de balsa avant de mettre les vitres en place.

Ceci étant fait reste plus que le coffrage du fuselage.

 

 

Partie en vacance, hé bé oui, un peu de repos n'a jamais fait de mal.

Viendez à la maison dans le Maine et loire il y a des copains et des copines plus du pasta de Marseille

Motif De décoration